Elisabeth SCHNEIDER

 

 

Elisabeth Schneider a soutenu sa thèse en histoire du droit portant sur La personne dans le droit savant du 12e au 15e siècle sous la direction de Mme le Professeur Michèle Bégou-Davia à l’Université Université Paris Nanterre le 16 juillet 2013. Elle est actuellement collaboratrice scientifique à l’Institut d’histoire du droit de l’Albert-Ludwigs-Universität de Fribourg en Brisgau et participe au projet de recherche sur le Sächsisches BGB sous la direction de M. le Professeur Frank Schäfer (Fribourg) et M. le Professeur Christian Hattenhauer (Heidelberg).

Elle a eu l’occasion notamment de publier des articles sur Emile Acollas (1826-1891), sur la personne publique du notaire en droit savant, sur la notion de personne en droit canonique médiéval, le statut du docteur et un rapport sur les mesures privatives de liberté à l’encontre des délinquants dangereux en droit pénal et procédure pénale français dans le cadre d’un projet de droit comparé à l’Institut Max-Planck pour le droit pénal étranger et international à Fribourg en Brisgau. 
 

Ses recherches portent sur l’histoire de la personne et de la bioéthique, les relations entre le droit et la théologie, le droit médiéval, le droit pénal ainsi que l’histoire du droit en Allemagne.

 

Principales publications :

« Les origines théologiques de la personne en droit canonique médiéval » in Proceedings of the Fourteenth International Congress of Medieval Canon Law Toronto, 5-11 August 2012 (Edited by Joseph Goering, Stephan Dusil, and Andreas Thier), Monumenta Iuris Canonici Series C : Subsidia Vol. 15, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 2016, pp. 1091-1110

„Les origines théologiques de la personne en droit canonique médiéval » in Proceedings of the XIVth International Congress of Medieval Canon Law (Toronto, 2012), Città del Vaticano [Monumenta Iuris Canonici, Subsidia, vol. 14] (à paraître).

« L’interprétation des termes d’homme ou de personne en droit savant, source d’inégalité » in Droit et Cultures. Revue internationale interdisciplinaire, vol. 69. De la traduction dans le droit des idées d’égalité/inégalité, 2015, pp. 89-112.

« Naturae rationalis individua substantia. Eine theologische oder juristische Definition der Person ? » in Boethius as a Paradigm of Late Ancient Thought (hrsg Th. Böhm, Th. Jürgasch, A. Kirchner), Berlin, Boston, Walter de Gruyter, 2014, pp. 245-269.

„Landesbericht Frankreich“ in Wegsperren ? Freiheitsentziehende Massnahmen gegen gefährliche,strafrechtlichverantwortliche (Rückfall?) Täter im internationalen Vergleich. Internationaler Vergleich kriminologische Perspektiven, (éd. Hans-Georg Koch), Berlin, 2011, pp. 81-122

« Le statut du docteur chez Bartole de Saxoferrato » in Droit et Culture. Revue semestrielle d’anthropologie et histoire, Numéro hors série, 2010, pp. 91-135

« Vers la mort annoncée du juge d’instruction en France » in Eucrim, 2009, Heft/Band 1?2, pp. 49-57

« Persona publica dans le droit savant médiéval : l’exemple du notaire comme personne publique » in Personne et Res Publica (éd J. Bouineau), Paris, 2008, vol. 1, pp. 161-193

« Emile Acollas, un juriste atypique » in Annales de la Faculté de droit de Strasbourg, Nouvelle série N°3, 1999, pp. 287-325

 

Mis à jour le 04 juin 2017