La conscience du droit

La conscience du droit

 

Un axe de la recherche porte sur les phénomènes de socialisation juridique et de conscience du droit. Les premiers permettent de découvrir, au sein de cultures différentes, les modalités de formation avant l’âge adulte des attitudes et des représentations à l&eacet;gard du droit. Les seconds montrent la façon dont ces phénomènes se développent au cours de la vie des sujets.

 

Pour mener à bien ces recherches, Chantal Kourilsky-Augeven a développé, à la lumière des acquis de la sociologie et de l'anthropologie juridiques, une nouvelle conception de la socialisation juridique dans l'enfance et l'adolescence assortie d’une nouvelle méthodologie, théorie et méthodes adoptées depuis par de nombreux collègues européens avec qui elle a mené des recherches comparatives (France-Pologne de 1987 à 1990, France- Russie de 1993 à 1996, France-Hongrie de 1996 à 1998 et à nouveau Russie de 2000 à fin 2002 dans un projet européen avec la Suède). Terreau fécond qui voit naître d’autres projets, notamment ceux de Isabelle Besnier, dont l’objectif est d’approfondir l’impact du genre sur le traitement des plaintes et de mieux comprendre les motivations des plaignants lorsqu’ils ont recours au droit. Le projet est centré autour de l’usage différencié du droit par les femmes et les hommes en tenant compte des différents niveaux et formes d’accès au droit et à la justice pour des faits de discrimination.

 

Mis à jour le 02 mai 2016

  • Version PDF